Arts plastiques

PUBLIÉ LE 23.02.2016

Une nouvelle exposition au Collège des Bernardins

visuel-carton

Le Collège des Bernardins donne carte blanche à Stéphane Thidet pour occuper l’ancienne Sacristie, d’avril à juillet 2016. Après Lyes Hammadouche et Pauline Bastard, l’artiste français sera le troisième invité du programme de résidence initié par le commissaire Gaël Charbau.

Incité à réagir à cet espace chargé d’histoire, Stéphane Thidet propose de métamorphoser la sacristie en inventant un dispositif qui en changera totalement la visite et la perception, grâce à une installation qui mobilisera une importante quantité d’eau et une mystérieuse « machine à dessiner ». L’artiste recréé pour le visiteur un véritable paysage architectural et mental.

À la fois sombre et émerveillé, le monde de Stéphane Thidet offre des visions distordues de la réalité. Ses œuvres suggèrent un ailleurs, une fiction non accessible mais perceptible, qui confronte le spectateur à un nouvel « état des choses ». Aimant jouer du détournement des objets et des formes, l’’artiste créer, à travers ses œuvres, des situations divertissante et inquiétante. Les choses et les situations se soustraient à un usage  habituel du monde au profit d’une réalité hybride, qui installe un jeu de lectures croisées. Ainsi, dans le « Refuge », pièce présentée dans l’exposition « Inside » au Palais de Tokyo, il présentait au visiteur une cabane en bois à échelle un, à l’intérieur de laquelle un déluge de pluie ne cesse de tomber.  Ironie, renversement des sens, jeu sur l’attente des spectateurs…  l’artiste nous invite à regarder et à interroger la réalité tout en nous offrant des images mentales fortes et singulières.

Gageons que son installation pensée spécifiquement pour les Bernardins saura nous surprendre !

Plus d’infos ici !