After Co - Arts plastiques - Arts Vivants - Musique

PUBLIÉ LE 2.02.2016

Edito janvier – juillet 2016

Hervé de Vaublanc, directeur de la programmation

Au commencement….
L’arrivée d’une nouvelle année porte en soi espoir et lumière. C’est un moment qui appelle au renouveau, sentiment précieux qui apparait comme une victoire sur la souffrance au regard des tristes événements qui ont marqué l’année passée. Malgré la dynamique naturelle générée par cet éternel commencement, les maux terribles qui accablent notre maison commune et notre monde ne peuvent être oubliés. La réflexion, le dialogue et le débat n’ont jamais été aussi nécessaires et nous continuerons inlassablement à être force de propositions artistiques. L’artiste est un formidable témoin de son temps. Liberté, engagement, créativité, interrogation, voire provocation… il nous interpelle dans notre quotidien. C’est l’ambition de la programmation Questions d’Artistes. Nous célébrerons en musique la création avec l’œuvre éponyme de Haydn, au moment où les questions liées à la protection de l’environnement font la Une de l’actualité. D’environnement, il en sera également question dans la prochaine exposition. Nous avons confié les clefs de l’ancienne sacristie à Stéphane Thidet qui métamorphosera cet espace en y créant une installation in situ dont l’eau, source de vie, y jouera un rôle hypnotique et infini.
Les espaces peuvent être aussi sonores.Deux nouveaux chapitres du cycle de concerts « Alterminimalismes » seront proposés  : Sylvain Chauveau et Astrïd d’une part, enfants illégitimes de John Cage, et les Australiens The Necks d’autre part, qui célèbreront dans la nef leur trente ans de carrière. Compositeur engagé, Thierry Machuel livrera pour la première fois dans son intégralité sa Trilogie de la détention, un oratorio plongeant dans les profondeurs de l’humanité, qui clôturera ainsi ses trois années de résidence aux Bernardins. En résonance particulière avec l’actualité, la jeune compagnie de théâtre CK Points présentera une création pluridisciplinaire sur les questions de la transmission et de la mémoire dans l’expérience migratoire en France. Le commencement, c’est aussi le retour aux sources. Cette première partie de l’année verra le retour des arts vivants aux Bernardins avec la « Biennale du Divers », nouveau rendez-vous qui invitera tous les publics à vagabonder librement entre tous les arts et dans tous les espaces du Collège. Œuvrer au dialogue et interpréter les grandes transformations de notre civilisation est au cœur de notre projet et l’objet même du cycle les Mardis des Bernardins qui rencontreront Questions d’Artistes. Ainsi, des tables rondes composées de chercheurs, philosophes ou théologiens viendront éclairer certaines soirées notamment celle consacrée à Philip K. Dick auteur de science fiction dont l’œuvre a anticipé comme aucune autre, le monde paranoïaque et technologique de notre XXIe siècle ; et celle de la Fête de la Musique autour de notre invitée la musicienne d’origine syrienne Naissam Jalal qui s’exprimera sur le lien entre art et engagement.
« Le commencement de bien vivre, c’est de bien écouter ” écrivait Plutarque. D’autres commencements…